Maladies liées aux  
MÉTAUX LOURDS
Plombages, vaccins, médicaments...
quand le mercure et l'aluminium pètent un plomb !
Francine Lehner
ban fl earth


Mot d'une ostéopathe

« Par ces quelques lignes, je voudrais simplement, Francine, rendre hommage à votre perspicacité et à votre ténacité. Vous n’avez jamais baissé les bras. Vous avez toujours cherché à comprendre le pourquoi de votre mal-être, ressenti par vous-même et observé chez vos trois enfants.

Depuis avril 1994, date de votre première visite, à ce jour, j’aimerais relater vos observations suite à votre long processus de désintoxication aux métaux lourds : Le nombre des séances, que ce soit pour vous-même ou vos enfants, s’est considérablement espacé. A la palpation, les blocages ostéo-articulaires se sont modifiés : ils sont moins nombreux, moins étagés et surtout moins verrouillés. La mobilisation des zones dites en « lésions » est plus aisée. Vos enfants ont un comportement beaucoup plus serein, que ce soit en salle d’attente ou lors des séances de soins. De plus, je rajouterais d’une façon purement subjective, que je vous ressens beaucoup moins fatiguée, et que votre état de santé global est meilleur.

Que tous les thérapeutes, confrontés à des patients en état chronique souffrant de troubles multiples et variés, aient l’idée d’émettre l’hypothèse qu’ils sont peut-être confrontés à des problèmes d’intoxication aux métaux lourds ! Car ne nous leurrons pas, nous vivons dans un environnement de plus en plus pollué, que ce soit au niveau de la qualité de notre alimentation (nourriture de plus en plus transformée, additifs alimentaires, etc.), de l’air que nous respirons, ainsi que des stress multiples et variés que nous subissons. Comment aider l’être humain à augmenter son seuil de résistance face à ces agressions multiples ? La lecture de ce livre peut vous apporter une orientation, un éclairage ou même une réponse à cette question fondamentale. Encore merci et bravo, Francine, pour la qualité de vos recherches et de votre esprit de synthèse sur ce sujet complexe. »

Christine PIUZ
Genève, février 2001
Ostéopathe